mardi 25 mars 2014

Pour une approche globale de l'être, au delà des distinctions disciplinaires ?

Les lecteurs de l'anglais peuvent lire cet article intéressant, The psychotherapy of massage: What makes us human ? publié dans Massage Today. Il est écrit par Gerry Pyves, britannique à double casquette de masseur et de psychothérapeute, qui revient sur la difficulté, pratique, philosophique, à maintenir séparés entre disciplines distinctes les soins de l'esprit et du corps. Ci-dessous en français, le rendu et les réflexions suite à ma propre lecture. 

La déontologie veut qu'un masseur bien-être ne se mêle pas des états-d'âmes de son client, et respectivement, qu'un psychanalyste ou un psychothérapeute (non corporel en ce cas) n'intervienne pas sur le plan physique de son patient, n'entre pas en contact avec son corps. Notons que cette distinction vaut surtout dans le système de soin occidental, plutôt que dans le système oriental (en médecine traditionnelle chinoise par exemple), où cette distinction pourrait tout autant être perçue comme une absurdité. Mais dans nos cultures modernes du soin, la distinction existe, souvent pour de bonnes raisons. 

Premièrement, il s'agit de rester en adéquation avec la demande originale de la personne, qui consulte généralement un masseur ou un psychothérapeute pour des motifs différents. Ces motifs de visite requièrent donc des prises en charge adéquates par les praticiens. Il y a aussi ensuite bien sûr la question importante de l'intégrité professionnelle, relativement notamment aux qualifications du professionnel consulté, qui commande qu'un masseur ne s'improvise pas psychothérapeute et inversement, ce qui pourrait en effet être néfaste tant au client qu'au professionnel de soin lui-même (la psychanalyse met par exemple en garde sur la question du transfert). La ligne de démarcation entre les deux disciplines, l'une liée au soin du corps, l'autre au soin de l'esprit, existe donc pour des raisons de "sécurité" des deux parties. Ceci étant dit... 

... Il est évident que la séparation entre le corps et l'esprit n'est jamais si nette - en tout cas, on le lui souhaite pas de l'être ! Aucun bon professionnel du soin ne souhaiterait à cette séparation d'être si nette, chez qui prétend à être heureux et en possession de ses moyens. De même, chaque professionnel du soin, qu'il soit "spécialisé" dans l'esprit ou le corps, aura constaté, s'il fait bien son travail - j'entends par là, si le bien de l'humain est l'intention qui le guide - que les différents plans de l'être sont en très étroites relations, et qu'une action menée sur un plan résonne potentiellement sur tous les autres. Comment dès lors, peut-on prétendre ne pas affecter du tout l'esprit lorsque l'on est masseur, ou ne pas affecter du tout le corps lorsque l'on est psychothérapeute ? Jusqu'où vaut la distinction entre les deux champs d'intervention ? 

Ce sont ces questions que Gerry Pyves, britannique à double casquette, de masseur et de psychothérapeute, taquine fort à propos dans son article. 

Il y confesse, et assume, avoir échoué "lamentablement" au fil de sa carrière à ne se tenir que d'un côté de la ligne lorsqu'il travaillait dans l'une ou l'autre de ses deux disciplines. Pourquoi ? Justement parce que, dit-il, ce qui fait que l'humain est humain ne se retrouve pas dans cette séparation corps/esprit. L'humain se vit dans l'intimité et les connections entre les différents plans de son être, que Gerry Pyves a pris l'habitude de modéliser ainsi: 

P: le plan Physique
E: le plan Énergétique
E: le plan Émotionnel 
M: le plan Mental
S: le plan Spirituel 

Masser (comme recevoir en psychothérapie) signifie potentiellement toucher, affecter, tous ces plans de l'être. Ainsi Gerry Pyves critique sévèrement (et à mon avis pertinemment) les praticiens en massage qui se perçoivent uniquement comme des "mécaniciens" du corps, et n'approchent la personne que comme un réseau de muscles et de tendons, sans autres substances aucunes. Dans la même ligne d'idée, il n'est pas besoin, selon lui, de sur-investir et, du même coup, astreindre, le massage à des systèmes de validations "scientifiques" ou médicales. Cela nuit, selon lui, à l'art complet du massage, à son vaste potentiel. 

Pire, cette tendance quasi obsessionnelle à la "médicalisation" plate et froide du massage nie l'impulsion originelle qui le guide, lui, dans l'exercice de son art. Dans une phrase - que j'aurais pu écrire et pour laquelle je suis reconnaissante - il affirme que s'il avait voulu devenir si "médical" dans son approche, il aurait tout simplement choisit une autre vocation... Une autre belle réflexion que Gerry Pyves nous offre dans cet article est sans doutes d'affirmer que, selon lui, les muscles du corps n'auraient finalement qu'une seule "origine" et qu'une seule "insertion": l'esprit. La réconciliation, et l'harmonie, des plans de l'être passe par cette considération, qu'une grande expérience et beaucoup de sensibilité ont rendu possible à l'auteur. 

Au final, l'article a le ton d'un manifeste pour une approche globale de l'être, et ses dernières lignes ont une justesse particulière, pour la simple raison que Gerry Pyves le praticien se place pour conclure en receveur, en destinataire des soins dont il a été question. Il réclame, comme de son droit, de recevoir une attention et un contact qui s'adresseront à l'ensemble de son être, et non à 1/5ème de lui. C'est cette écoute qui a le pouvoir de finalement détendre les muscles, affirme-t'il, bien plus qu'une manoeuvre technique sur la colonne vertébrale ou les tissus. 

NB: Gerry Pyves auteur de l'article qui est cité, est formé (et fort de 28 ans d'expérience) dans les deux professions. Il en quelque sorte qualifié pour argumenter cette position flottante, "perméable", entre les disciplines. A moins d'avoir nous aussi suivi un cursus double, ou des formations spécialisées complémentaires, ce n'est pas notre cas en tant que praticien.ne en massage bien-être. Il est évidemment important, sinon fondamental (pour soi, pour le client) d'avoir conscience de cette perméabilité entre les champs physique et psychologique, sans toutefois, s'improviser un professionnel qu'on est pas...


lundi 24 mars 2014

ATELIERS DE PRINTEMPS

A l'occasion de mon prochain séjour à Paris j'animerai 2 ateliers chez Biopulse, et aurai le plaisir de participer à un troisième comme hôte. Voici le programme !

Les ateliers se dérouleront chez :

Biopulse Formation Massage
12 Rue Saint Sauveur
75002 PARIS

Tarif: 15 euros


INSCRIPTION OBLIGATOIRE au 01 44 82 51 29




JEUDI 3 AVRIL: ATELIER TWERK, DANSER À LA DÉCOUVERTE DE SON BASSIN

Animé par Fannie Sosa, une proposition de Emily King


Cette atelier propose de partir à la découverte de la région du bassin à travers une initiation enjouée au twerk, danse « booty » d'origine africaine, caractérisée par un mouvement rythmique simple prenant sa source dans cette zone. Ce mouvement, naissant dans la relaxation plutôt que la tension, servira de guide pour l'acquisition et l'ancrage de connaissances anatomiques de base, vers une conscience corporelle plus grande et beaucoup de joie de vivre ! Animé par Fannie Sosa*, danseuse, performeuse et chercheuse, l'atelier sera aussi l'occasion d'aborder cette exploration dans le cadre d'une réflexion sociale et féministe plus large. Il est ouvert à toutes et tous, hommes et femmes, praticiens et praticiennes bien-être ou amateurs, en observant les précautions citées ci-dessous.


Précautions/ contre-indications particulières : Les exercices seront abordés dans la joie et la douceur en respect des corps et sensibilités de chacun.e. Toutefois, cette danse pouvant être particulièrement stimulante sur la région du bassin, nous ne la recommandons pas aux personnes blessées ou souffrantes, en particulier de pathologies du système musculo-squelettique (lombalgies, syndrome du nerf sciatique..), ainsi qu'aux femmes enceintes. Ces personnes restent toutefois bienvenues à s'inscrire assister à l'atelier pour profiter des autres contenus.


Une interview de Fannie Sosa* ici : http://retard-magazine.com/le-twerking-rencontre-avec-fannie-sosa/ 

JEUDI 10 AVRIL : ATELIER L'ARTISTE EST PRÉSENT - Petites leçons d'art contemporain à l'usage des amateurs et praticien.n.es en massage bien-être.



Dans cet atelier (nommé d'après l'oeuvre de Marina Abramovic) nous n'étudierons pas des techniques de massage à proprement parler, mais un aspect essentiel de chaque séance sans quoi la maîtrise des techniques risquerait de toutes façons de demeurer bien fade : la qualité de présence du practien.ne. Pour explorer ce que peut être notre qualité de présence, comment en prendre conscience, l'améliorer, nous ferons ensemble des petites exercices et éveils inspirés ou rejouant des performances d'artistes contemporains, pour qui le corps est le principal matériau de travail et chez qui la qualité de présence est fondamentale.


Cet atelier est ouvert à tous, praticien-n-es en massage et autres professions du bien- être, ainsi qu'à toute personne intéressée par le développement personnel, le soin de l'autre, l'art et la joie de vivre. 


JEUDI 17 AVRIL :  ANTIDOTE(S) AUX USAGES (DOULOUREUX) DE L'ORDINATEUR 




Nos modes d’usages des nouvelles technologies et outils de communication affectent nos organisations corporelles et mentales, de manière superficielle ou profonde, temporaire ou durable. Il arrive que corps et esprit soient mis à (rudes) épreuves dans ces pratiques, en particulier sur le long terme, et nous sommes toutes et tous exposé.e.s à des possibles maux associés à ces usages.


Quelles zones du corps sont affectées, de quelle manière ? Quels gestes en massage bien-être pouvons nous pratiquer pour soulager des tensions de ce type et prévenir des maux plus graves ? Quelles habitudes simples pouvons nous adopter et/ou suggérer à nos clients (étirements, posture, hygiène de vie..) pour que la technologie ne soit pas geôlière du corps et de l'âme ?


Ces questions seront abordées dans cet atelier ANTIDOTES aux usages douloureux de l'ordinateur, ouvert à toutes et tous. 

lundi 20 janvier 2014

POUR 2014


CONSCIENCE AMOUR VITALITÉ EMPATHIE PARTAGE COURAGE 

Photographie: Michael Gelinas

lundi 13 janvier 2014

AIR LIBRE ! ATELIER DÉCOUVERTE DE LA RESPIRATION


Dans cet atelier nous explorerons les mécanismes et fonctions de la respiration, à l'aide de supports anatomiques et de gestes simples pratiqués seuls et à deux. 
Ces gestes et connaissances de base peuvent devenir des outils personnels de relaxation, et/ou s'intègrent dans le massage bien-être.

Chacun.e pourra alors repartir avec des éléments simples pour percevoir et profiter au mieux d'une ressource partout présente autour de nous, et parmi les plus libres encore : l'AIR.


Jeudi 30 Janvier de 19h15 à 21h30
Biopulse Formation Massage 
12 Rue Saint Sauveur
75002 PARIS

15 euros
INSCRIPTION OBLIGATOIRE au 01 44 82 51 29

Au sujet de la respiration, vous pouvez lire mes posts:

- Les muscles serpents constricteurs de la respiration
- Hack your nervous system and switch off from stress with deep breathing


credit photo: Nowhere Man, de James Hilgenberg 

mercredi 27 novembre 2013

OBSERVER - HACKER - MASSER : Atelier à Paris


Le 12 Décembre 2013 j'animerai chez Biopulse Formation Massage à Paris l'atelier OBSERVER-HACKER-MASSER, né au départ d'une collaboration cet été avec La Quadrature du Net, association française de défense des droits et des libertés fondamentales des citoyens sur Internet, lors du festival international OHM (Observe-Hack-Make) 2013 auquel j'ai participé avec eux. J'ai déjà écrit sur ce blog un compte rendu de cette expérience que vous pouvez lire ici

L'atelier propose de découvrir l'application de l'éthique du hacker à l'apprentissage et la pratique du massage bien-être. Le terme anglais « hacker » peut se traduire par « bidouilleur », « bricoleur », et est loin de ne se référer qu'à la figure du pirate informatique plus ou moins malveillant communément relayée par les médias. Si la malveillance existe (et les questions relatives à la vie privée, à l'intrusion, résonnent pour nous avec le massage), il existe aussi de nombreuses personnes passionnées exerçant leur savoir-faire, leurs ingéniosités curieuses, selon une éthique ayant pour coeur le bien commun, la joie d'apprendre, de résoudre des problèmes, et de partager le libre-savoir et cultiver les connaissances. C'est dans cette optique que nous nous situons avec cet atelier de massage. Que peut signifier hacker-masser ? Qu'est-ce que ce rapprochement peut nous apporter en tant que practicien-nes bien-être ?

L'atelier s'insère dans une initiative collective plus large et née de ces rencontres, portant le nom Hacking (with) care.

Plus d'informations : www.laquadrature.net et hackingwithcare.in

OBSERVER - HACKER - MASSER 

Jeudi 12 Décembre, de 19h30 à 21h30

Biopulse Formation Massage
12 rue Saint Sauveur
75002 PARIS 

Inscriptions obligatoires au 01 44 82 51 29 

15 euros 

(image trouvée ici )

mercredi 20 novembre 2013

L'oeil de lynx de la bienveillance

Je traduis et relais ici un article listant quelques signes pouvant alerter sur l'état de santé d'une personne (en particulier concernant ses fonctions cognitives) qu'elle soit déjà âgée ou non, puisque ces signes peuvent apparaître à tout âge pour des causes variées. Ils peuvent indiquer que la personne a besoin d'une forme d'assistance ou d'attention nouvelle dans la vie, temporairement ou en permanence. Ils n'indiquent pas nécessairement qu'une action médicale ou autre doive être menée immédiatement ni laquelle, mais peuvent aider à initier un dialogue avec l'autre, améliorer l'écoute, l'attention. Le cas échéant on pourra chercher conseil/aide auprès d'un(e) professionnel(le) de santé. La liste n'est bien sûr pas exhaustive. Il peut apparaître toutes sortes de signes. D'après moi, elle devrait simplement (et ce serait déjà bien) servir à nous inspirer des exemples de ce sur quoi peut se porter plus finement notre attention à l'autre dans la routine parfois aveugle et rapide de la vie de tous les jours. Cette attention, ce soin de l'autre, ne concerne pas que nos proches, mais peut évidemment adoucir la vie d'inconnu-e-s que nous croisons. Il m'est effectivement déjà arrivé d'intervenir dans des malentendus entre deux personnes, dont l'une, mal disposée, causait de la détresse, par son inattention brutale, à l'autre, vraisemblablement diminuée dans ses forces physiques et mentales (quoique encore suffisamment capable d'être en société) et incapable de se hisser au niveau (discutable!) de l'échange dans les formes imposées. Certes il s'agissait de personnes que je ne connaissais pas, donc je ne pouvais avoir notion des "changements" chez elle, mais je pouvais quand même détecter l'"anomalie" avec l'oeil de lynx la bienveillance... un peu comme Sherlock Holmes note une talonnette plus usée que l'autre..? 

- CHANGEMENT DANS LES HABITUDES ALIMENTAIRES (repas sautés, manque d'appétit, éventuellement perte de poids...) 
- NÉGLIGENCE DE SOI, MAUVAISE HYGIÈNE (vêtements sales, odeurs corporelles, blessures..)
- LAISSEZ ALLER / CHANGEMENT DANS LA TENUE DE LA MAISON 
- COMPORTEMENTS INOPPORTUNS (téléphone à des heures étranges, bruyant dans les lieux silencieux...)
- CHANGEMENT DANS LES RELATIONS SOCIALES (annule ses rdv, ne voit plus ses ami-e-s...)
- ACCIDENTS DOMESTIQUES (brûlures, blessures, chutes...)
- ABANDON DES ACTIVITÉS, LOISIRS et autres 
- ETOURDERIES, OUBLIS (courrier non ouvert, rdv manqués...)
- PROBLÈMES FINANCIERS (pouvant résulter des précédents) 
- COMPORTEMENTS IMPULSIFS INHABITUELS (achats curieux, etc.) 


mercredi 6 novembre 2013

ATELIER : L'ARTISTE EST PRÉSENT, petites leçons d'art contemporain à l'usage des praticiens bien-être



Jeudi prochain j'animerai chez Biopulse un atelier intitulé, d'après l'oeuvre de Marina Abramovic: L'ARTISTE EST PRÉSENT, petites leçons d'art contemporain à l'usage des praticiens bien-être. 

Dans cet atelier nous n'étudierons pas des techniques de massage à proprement parler, mais un aspect essentiel de chaque séance sans quoi la maîtrise des techniques risquerait de toutes façons de demeurer bien fade : la qualité de présence du praticien. 

Pour explorer ce que peut être notre qualité de présence, comment en prendre conscience et l'améliorer, nous ferons ensemble des exercices simples d'éveils inspirés ou rejouant des performances d'artistes contemporains, pour qui le corps est le principal matériau de travail et chez qui la qualité de présence est fondamentale.  

Cet atelier est ouvert à tous, praticien-n-es en massage et autres professions du bien-être et/ou toute personne intéressée par le développement personnel, l'art et la joie de vivre. 



Marina Abramovic, The Artist Is Present. 

JEUDI 14 NOVEMBRE - 19h30 à 21h30 

Biopulse Formation Massage
12 rue Saint Sauveur
75002 PARIS 

Inscription obligatoire au 01 44 82 51 29 

mardi 22 octobre 2013

Pistes pour la pratique du retour à soi-même

"Réveillez-vous dès maintenant, vous qui êtes lasses, temporairement écoeurées par le monde, vous qui redoutez de prendre du temps pour vous et de tout arrêter ! Etouffez sous une couverture le son du gong qui vous appelle à l'aide en permanence. Il sera encore là à votre retour et vous pourrez le découvrir si vous le souhaitez. Si vous ne rentrez pas chez vous quand il est temps, vous vous déséquilibrez. Le fait de retrouver sa peau, de l'enfiler, aide à être plus efficace au retour. On dit parfois que l'on ne peut retourner d'où l'on vient. Certes on ne peut réintégrer l'utérus, mais on peut retourner à la maison de l'âme. Ce n'est pas seulement une possibilité, c'est une nécessité."



"Pour revenir chez soi, les chemins sont nombreux; certains sont d'essence humaine, d'autres divine. Mes patientes me disent que les gestes terre à terre suivants leur permettent ce retour (quoique, prenez garde, l'emplacement de l'ouverture qui donne accès chez soi n'est pas toujours le même et peut changer d'un mois sur l'autre): Relire des passages d'un livre (...) Rester étendue dans la lumière (...) Marcher sans but précis (...) Tenir un bébé dans ses bras (...) écrire à la fenêtre d'un café (...) Rempoter des 
plantes..."




Pour moi, certains de ces gestes, d'autres, et bien sur recevoir moi-même un massage.  
Quoi que nous fassions pour cela, savoir trouver et pratiquer le retour à soi-même est essentiel dans la vie d'un masseur/d'une masseuse, qui par ailleurs se rend beaucoup disponible pour les autres... et à qui il/elle ouvre parfois des voies pour le retour à soi-même (toujours une belle intention en massage)... La boucle bouclée ? 

Texte Clarissa Pinkola Estes, Femmes qui courent avec les loups 
Mobile home FUTURO, Matti Suuronen 
Photo, Ingeborg Klarenberg 

jeudi 26 septembre 2013

"Feel what the medium has done to you" : YIN AIWEN



Taking media analyst Marshall McLuhan's famous theoretical pun that "the medium is the massage" almost to the letter as a staring point, chinese artist Yin Aiwen designs a performance-installation in which massage plays a central part, until the initial statement appears to be reversed, and "the massage" re-installs itself as "the medium". A true human massage ultimately appears as a possible antidote to the panoply of psycho-physical pains quite willingly (=unconsciously?) inflicted to oneself by the modern human, otherwise "massaged" into a disembodied alienation by the soft, gentle, falsely-caring mass media machinery. 

I as a masseuse happen to think so highly about massage, and this work strikes me as remarkable. I may have a few hesitations about the piece (mostly about the dispositive), still I feel it is conveying important, inspiring, and potentially emancipative material. 

The dispositive is as follow: Yin Aiwen gives a 15 minutes a chinese medical massage to a participant installed in a massage chair, at the headset of which is installed a tablet playing a video-montage of clips from mass culture. A voice over reads, in a more or less relaxing, therapeutical tone, a text exploring the relationship between media, machines (computers specifically) and the receiver's body, their pain, their vitality, all along questioning them, engaging them in instructive feedback loops with their sensations. A small audience is invited to watch the session. 

It is almost a clever piece of reverse engineering, Yin Aiwen giving a massage and deducing, from the informations she collects at her expert fingertips, the design of the "end product", the end product here being the human being in the capitalist world... So that she could then re-build this human being, re-model them, correct them, free them from this socio-economical-mechanical blocking ?

I have not assisted to the performance myself, so my judgment and impressions are of course limited. I only watched the video documentation, which I find was already quite an experience, and I strongly advise you to watch it ! As for the text, for which I post below a full transcript, it contains some real gems and, in the light of my own experience, it speaks a lot of truth, however in somewhat dark aspects of it. 



In the end, the piece altogether appears to be slightly too demonstrative, still too spectacular to my taste and somewhat cruel for the receiver (!) but Yin Aiwen completely admits it, for it serves her purpose exactly: "The harsh, ruthless massage has no interest in your pleasure", she writes. It sure does get the "message"/"massage" across !

However I believe this "message" is in essence one that emerges from all good massage during a private session. Indeed, a good massage will inform you of your condition. Here and now, and before, and even possibly give you an insight on after. It will move and question those layers of histories embedded in your flesh, sometimes it will allow images, memories, dreams, fantasies, to flash behind your eyelids, without a video being necessary. It will present to your consciousness, at your own pace, material very personal, possibly life improving; hints, cues, directions given by your senses to finding yourself again, connecting with yourself so that you be again the one "living" rather than the one being "operated" by. This way of the massage is known, and listened to, by many massage artists, practicians and therapists.This piece speaks to me of the substance of which good unbeatable human massage sessions are made of. Thank you Yin Aiwen ;) 

Find out more about the Massage is the medium by Yin Aiwen here

Text is by Yin Aiwen. 
Please give credit if you intend to share/cite it. 


Welcome to the plug in systems.
Your body will be massaged in a few seconds,
Please relax...
You are going to experience a story that is specifically made by you, enjoy.
Please relax...
Some cream will be applied to your neck and shoulders,
It's going to be fine,
Things will be nice and smooth...
Good
That's right
After your fifteen minutes massage, you'll feel free like never before.

Now your neck is being touched, does it hurt ?
Have you noticed this type of pain before ?
I know you work in front of the computer a lot, picture that scene :
Do you see your face with the screen light on, glowing in the dark, just like everyone else ?
You work late quite often, don't you ?
The quiet night... Only the sounds of your keyboard is in company.
Do you feel those blocks here ? It hurts a lot, doesn't it ?
You must be the kind of person that is constantly thinking, probably getting annoyed by it sometimes.
Your tired brain creates this block.
It's in the way in which your brain gets all the supplies.
So when it gets blocked, the supplies - oxygen, nutrients, and blood - will have difficulties to get into your brain.

Tiredness must be an old friend of yours.
That's why you need this massage :
To clear out the scene, to make it work again...

Computers change you, starting from your hands,
Grow into your chest, get into your back, then to your neck, and eventually, to your brain...
I know you thought that your body was irrelevant, didn't you ?
Otherwise, you wouldn't let it be like this...
As if it's just the operator of your mind, and you thought your mind is eternal,
travelling in the infinite universe, pluging into the mortal nervous circuits, being free...

The strain muscle you have, many people have it nowadays.
It used to be a professional injury for people doing paperwork.
But nowadays, almost everyone has it.
Even children have it.
See how stiff your front neck is.
It indicates the condition of your chest
Like here, the end point of your chest muscles, and the starting point of your arms'...
Do you feel how it goes all the way down to the hand that types the keyboard ?
Your injured body has become the burden of your digital soul.
It's ok, many people thought so.

People say fickleness is the theme of society now
Streaming tweets, 24/7
Optical transmission, day and night...
The facebook « one for all, all for one » utopia, right in front of your eyes...
Your fingers dance on your keyboard non-stop
Your Iphone camera flashes at every corner of your life
Your exciting brain on wire, all season...
You are so willing to share yourself to the world,
That you are pleased to shatter yourself into a hundred and forty pieces...
All the consequences then fall on your back,
Sink into your neck, permeate your brain...
They change you so quietly that you thought it's your choice.

Do you see your face with the screen light on, glowing in the dark, just like everyone else ?

Physical pain is easy to forget of course.
That's why you constantly hurt yourself.
Do you see how badly you have hurt yourself ?
It's so painful it almost becomes emotional.
Feel it...
Feel what has happened to you...
Feel what the medium has done to you...
Think about what you have done to yourself...
Can this pain that you have done to yourself make you regretful ?

The medium is the massage.
The sweet exciting kind of massage, catering to your every wish,
Manufacturing your desire, regulating your recognition,
Until you can't tell if there is another kind of life anymore...
All you can see is what has been given,
ALL that has been given is ALL you can imagine...
In the world of cyber capital
Everything is soft, fluffy, gentle, fulfilling...
Like a massage.
Satisfying your longing to be cared for, to feel special, to feel loved...
All you need to do is to pick a set that is all designed.
Yes, the special design, only for you...
And a million duplications of you.

You think this massage is made for you, don't you ?
Like this, it happens for a reason,
Reasons that are based on your condition
But so many people have the same condition,
The same analysis of you...
I did it to dozens and dozens and dozens of people.
You are the same, you are all made the same.
Together you are precious, together you are special,
Together you are unique, together you are alone.

It's not enough that machines code your life.
It's not enough that they design every inch of your life.
You will only be perfect when its perspective becomes yours,
Your only perspective.
Only then you will have your true freedom :
Boundless, painless, senseless, heartless...

Do you see your face with the screen light on, glowing in the dark, just like everyone else ?

In this optical fiber world, you are transcendant.
Your face is flattened after the speed of light.
You can barely see others faces, and others can barely see yours.
So you talk as loud as you can, in one way or another,
So you can grab as many hurried travellers as possible...
After all, the mass man needs the proof of his living...
So fifteen minutes of attention is already an extravagance.
If possible a massive killing weapon is in favour.
So taking a massage to you becomes a very odd, even uncomfortable idea, doesn't it ?
You needed to have so many decent reasons to give yourself in, didn't you ?

But you need this massage.
Through others hands, it reminds you that you are still human.
Through the pain, it reminds you that you are not entirely numb, yet.
You are more than the electrical signals from your neurons.
Your communication with people is more than a faceless P2P transmission.
The massage is the medium.

This person behind you, who's touching you, trying to find out what happened to you,
Do you see her as a human ?
Two euros slide in a coin slot, and a piece of hamburger jumps out...
She's not a walking commodity, providing catalogue services,
But that's why you felt uncomfortable about the idea, isn't it ?
It's a better design that pryes your heart with a decent distance...

Have you noticed the silent communication between you and her ?
Or are you just struggling to fight with your body, learning about yourself ?
It's ok, she knows what you have been through.
Underneath the fingertips size of skin that she connects to you, your trembling muscles are shedding a tear...
She knows.
The pain you're experiencing is the last mayday your body screams out to you, do you hear that ?
Feel it...
Feel your blood running through your body...
So powerful, as if you are alive again...
Feel this warmth inside, as if you are being cared for...
Feel what is happening now...
Feel where they came from, and where they will go...
Feel it, before this massage comes to an end...

I would like to thank you for dedicating yourself to this experiment.
I hope it means something to you.
Before you unplug yourself,
Please take a deep breath,
And I would like to ask you : Do you think I am human ?

Prise de conscience, Prise de corps


" La relaxation a des actions multiples à des niveaux très différents et selon des processus psychophysiologiques complexes: elle englobe le tonus et agit sur lui sur les plans musculaire, nerveux et psychique. Elle facilite aussi l'élaboration. L'élaboration est une prise de conscience qui se forme à partir des révélations sur soi sortant de l'inconscient. Les sensations nouvelles, riches et diverses qui surgissent grâce à la relaxation sont des moments de révélation sur soi - on pourrait même parler de "prise de corps", comme on parle de "prise de conscience" - et la personne découvre que ces sensations existaient potentiellement en elle. Son image d'elle même s'en trouve renforcée, et elle prend confiance en elle. 
(...)

En relaxation, au lieu de parler uniquement à la tête, on parle à l'ensemble "corps et tête" de la personne. C'est une approche globale de l'être humain. Et d'ailleurs, on a souvent l'impression que le corps entend."

Suzanne Képès, Le corps libéré, psychosomatique de la sexualité. 

Photographie: Lucien Clergue 

jeudi 5 septembre 2013

Idas e voltas - allers et retours !

A vossa massagista vai para Paris primeiro na proxima semana e vai estar de viagem com missoes multiplas até o mez de Novembro. Aproveitem do verao até o final, fiquem bem! Até jà ! 


Votre masseuse arrivera à Paris la semaine prochaine, et restera jusqu'à la mi-Novembre avec quelques intermittences au gré des missions de l'automne. Vous pouvez suivre mes déplacements plus facilement sur le FB du massage en imagesJ'animerai 3 ateliers de découverte du massage à l'école Biopulse durant cette période:

- Le corps paysage et le massage, le Jeudi 12 Septembre

- Initiation poétique au toucher biodynamique, le Jeudi 7 Novembre

- L'artiste est présent, petites leçons d'art contemporain à l'usage des praticiens bien-être, le Jeudi 14 Novembre.

+ D'informations sur les ateliers sur ma page dédiée.

Veuillez noter que pour ces ateliers, les inscriptions se font au près d'Elise de Biopulse: 
01 44 82 51 29 - biopulse.elise@gmail.com. 

Tarif: 15 euros :) 

vendredi 30 août 2013

HABIT "TURNS US INTO MACHINES"


"Lack of choice makes strain habitual"

"As long as superfluous effort is invested in any action, man must throw up defenses, must brace himself to great effort that is neither comfortable, pleasurable, nor desirable. The lack of choice of whether to make an effort or not turns an action into a habit, and in the end nothing appears more natural than that to which he is accustomed, even if it is opposed to all reason or necessity." 

"Habit makes it easier to persist in an action, and for this reason it is extremely valuable in general. Nevertheless, we easily over-indulge in habits, until self criticism is silenced and our ability to discern is diminished, which gradually turns us into machines that act without thinking."

Text: Moshe Feldenkrais, in Health Exercise for Personal Growth.
Illustration: Fritz Kahn, Man As An Industrial Palace, 1926
More about Fritz Kahn HERE.

MISE À JOUR FASCIA THÉRAPIE - FASCIAL THERAPY UPDATE ?

S'appuyant sur une étude scientifique, cet article dit: Appuyer une pression latérale sur la peau longtemps et lentement de manière étendue ne permettrait pas d'étirer le fascia à proprement parler, dont la forme resterait en fait inchangée. Le relâchement senti à la fois par le masseur et le massé viendrait plutôt d'une réponse neurologique suite à la stimulation des corpuscules de Ruffini, des récepteurs dans la peau précisément sensibles/réactifs à ce genre de toucher. 

Based on research this article says: When we apply a slow extended stretch to the skin we do not actually stretch the fascia, its shape is not altered. Rather it is a neurobiological response triggered by Ruffini corpuscles in the skin, responsive to precisely that kind of touch, that brings about the release felt by both the practitioner and person getting the massage, thank you very much. 

IF WE CANNOT STRETCH FASCIA, WHAT ARE WE DOING ?  


mercredi 28 août 2013

ABOUT HACKERS AND DEPRESSION


Some interesting material related to hackers' psychological well being/health in the article CRACKING SUICIDE: HACKERS TRY TO ENGINEER A CURE FOR DEPRESSION, By Adrianne Jeffries. Full text here. 

EXTRACTS : 


WHAT'S IN A HACKER ?

(...)

Bernadette Schell, vice-provost at Laurentian University, studied hackers for more than a decade. (...)
She wanted to know whether hackers matched their portrayal in the media, which at the time considered them maladjusted cyber-psychopaths. "I kept looking for everything that would support these myths," she said. 
"What I found was that the hacker community was a very well-adjusted group of individuals.At the time, the perception was that hackers were computer addicted, high-strung type A personalities. But the hackers in Schell’s study turned out to be emotionally balanced, "self-healing" type B personalities. They were a bit more introverted than the average population, but still socially connected. Most were employed and made more than the median income level. Incidence of depression was not higher than in the general population. (In fact, some studies have shown that engineers, a group that has a lot of overlap with hackers, have one of the lowest depression rates compared to other occupations.) The hackers were so resilient that even being sent to jail or charged for hacking crimes did not affect their reported stress levels long term.

JUST FIX IT 
(...)

The roboticist, hacker, and Discovery Channel personality Zoz, also known as Andrew Brooks, served as a student mentor while getting his PhD in electrical engineering and computer science at MIT. He ended up counseling a lot of depressed undergrads who tried to reverse-engineer a solution rather than seek help. Many hackers even refer to their strategies for dealing with depression as "hacks." 

(...)

Of course, depression can be difficult to synthesize into a math problem. The cause is usually a combination of cascading factors that are often difficult to trace. The solution can be even harder to pin down.
"It can be incredibly frustrating to be sitting there, looking at your own brain, and going, ‘right, I entirely understand that something is not quite right with the way that my neurotransmitters are communicating with the receptors in my brain,’" Patterson said. "‘I recognize that I can tinker with this balance and otherwise engage in manipulations of my own mental state to try to resolve this situation. I understand all of this, and why is it not working?’"

HACKING TOWARDS SOLUTIONS 
(...)
The popular impression that hackers have a high suicide rate could be because many of the hackers who killed themselves were at the top of their fields, and the highly gifted are statistically more likely to suffer from depression. The community’s facility for dissecting, analyzing, and communicating on the internet — a medium that naturally amplifies its message — has also contributed to the perception that there is a hacker suicide crisis

In reality, the situation is getting better. While there are still some negative associations with mental health issues among hackers, that’s true of most cultures. Like the broader public, awareness of mental health issues is growing, and resources like BlueHackers.org, which has information about depression geared to hackers, and IMAlive, an instant message version of a suicide hotline, have helped countless hackers through their issues. Hackers are also eager to help each other; the line for Baldet’s talk started forming 20 minutes before it was set to start, and she was mobbed by questioners afterward.

Six months after Sassaman died, Patterson appeared on a panel called "Geeks and Depression" at the 2011 Chaos Communication Congress (CCC), an international hacker conference.




mardi 27 août 2013

POSSIBLE SIDE EFFECT : AWARENESS OF SELF IMAGE


"Soon you will become aware of a strange sensation, unfamiliar to most people: a clearer picture of your self-image. Here the new image concerns mainly the muscles and skeletal structure. It is much more complete and accurate than that to which you were accustomed and you wonder why you did not learn of this condition sooner"

Moshe Feldenkrais, Health Exercise for Personal Growth 
Amanda Jasnowsky, Greetings from Utopia series

Lire aussi sur ce blog LE DEUXIÈME EFFET KISS COOL 


lundi 26 août 2013

"ATHLÉTISME AFFECTIF"


  • -  Il en est de l'acteur comme d'un véritable athlète physique.
  • –  L'acteur est un athlète du coeur.
  • –  Souffle
  • –  Plus le jeu est sobre et rentré, plus le souffle est large et dense, substantiel.
  • –  Alors qu'à un jeu emporté, volumineux, et qui s'extériorise correspond un souffle aux lames courtes et écrasées.
    –  C'est du monde affectif que l'acteur doit prendre conscience.
    –  Le souffle accompagne le sentiment.
    –  Le secret est d'exacerber ces appuis comme une musculature qu'on écorche.
    –  Toute émotion a des bases organiques. C'est en cultivant son émotion dans son corps que l'acteur en recharge la densité voltaïque.
    Les acteurs en France ne savent plus que parler. 

    ANTONIN ARTAUD, Le théâtre et son double