jeudi 3 juillet 2014

Le Syndrome de la Position de Pronation - The Prone Position Syndrome

Dans un article publié sur Massage Today, le formateur David Lauterstein attire l'attention des masseurs.ses sur les effets contre-productifs - voire douloureux - de la position de pronation (massé.e allongé.e sur le ventre) lorsqu'elle est maintenue trop longtemps en séance. Sinus congestionnés, visage et mâchoires déformées... Nuque raide... Hanches raides... Lacunes, manque d'intégration du travail... 

Aussi évident que cela puisse paraître, il s'agit là d'une "erreur" ou "inattention" commise fréquemment par les débutant.es en massage, parfois paradoxalement dans une volonté de trop bien faire. Les masseurs.ses expérimenté.es ne sont néanmoins pas à l'abri de la faire pour d'autres raisons, comme nous allons le voir... 

Les points et suggestions que David Lauterstein soulèvent à ce sujet sont une bonne occasion de corriger cela, et réviser sa pratique au passage. Je vous recommande donc de lire son article ICI en anglais, et vous transmet ci dessous quelques points traduits et traversés de quelques unes de mes propres remarques. 

1. Lorsque toute l'emphase donnée au massage ne se concentre que sur le dos, le risque est de laisser la personne allongée sur le ventre trop longtemps. Un des moyens d'éviter cela est de bien prendre le temps de discuter avec le client de son état d'être et son histoire en début de session, afin de pré-établir un "plan" de travail/soin pour son massage, qui portera sur la totalité de son corps, avec des points d'attention particulières pour certaines zones/membres. Visualiser ce parcours, en faire part, comme une proposition, au client, permet une approche plus balancée incluant des changements de position sur la table. Ce plan peut bien sûr rester susceptible de se modifier au gré de ce qui sera rencontré dans le corps, dès lors que la totalité est pensée avec. En début de massage, lorsque vous entrez avec le toucher, faites d'abord un "tour de reconnaissance" doux et senti (je le fais par dessus le tissu d'un paréo, comme dans la tradition biopulse!) qui vous permettra d'identifier les zones de tensions et vous donnera un aperçu d'un "plan"/ déroulé possible sur l'heure (surveillez votre temps si besoin). Tout cela permet de ne pas oublier que le dos est bel et bien relié au reste du corps, et qu'il ne souffre jamais seul... Les masseurs.ses averti.es. savent d'ailleurs qu'il n'est pas forcément toujours le premier (ou le plus important) à traiter, quand bien même il serait le "plus" douloureux, ou le plus "demandé"...

2. Conseil en or, qui selon moi vaut d'ailleurs pour tout (et qui, je pourrais y revenir, est une des grandes simplissimes leçons en massage biodynamique) : LESS IS MORE. En français : Moins, c'est mieux. Ou si vous voulez aussi: Le mieux est l'ennemi du bien. Trop de travail sur une même zone en souffrance et/ou tension finit par être contre-productif. Comme le note à juste titre David Lauterstein, une grande partie des effets positifs du massage proviennent du fait que le système nerveux est amené par votre soin à basculer dans un état de relaxation, qui participera du soulagement global et local, qui emmènera -parfois à lui seul- les tensions qui emprisonnent les muscles. Trop insister, trop répéter ses manoeuvres sur une même zone reviendrait à se mettre à donner des ordres aux muscles de son client... A stresser, finalement, tout le système...

3. Monotonie ? Penser à varier le tempo ! Et ainsi à ne pas vous "endormir" sur une zone, ni à endormir totalement votre client.e (qui perd alors une occasion d'en apprendre par le ressenti sur son corps, et de dialoguer non-verbalement avec votre toucher, note l'auteur). En général, 3 ou 4 répétitions d'une même manoeuvre sont un bon équilibre:  assez pour que le système nerveux "sache" avec confirmation ce qu'il reçoit, mais pas trop, pour ne pas qu'il s'en "désintéresse". 

4. Le client.e lui même n'a pas toujours (encore) conscience ou connaissance des rapports entre la douleur forte dans son dos et le reste de son corps, son histoire, ses habitudes posturales etc. Ainsi, sa demande ne concernera d'abord bien souvent que le dos (ou sinon, logiquement, la zone où il/elle a le plus mal). Il est évidemment essentiel de prendre en compte cette demande et d'aborder les zones qu'il ou elle souhaite vivement sentir travailler (et de ne pas attendre la dernière minute du massage pour y poser la main). Toutefois, j'ai envie de dire, votre art ne doit pas obéir à l"'ignorance" ou aux lacunes mais bien plutôt aux "savoirs" qui sont entre vos mains, à vous, et pour lesquels on vient vous voir. Ainsi il est à mon sens de votre responsabilité professionnelle, si l'on peut dire, de ne pas négliger le reste du corps de votre client.e et même mieux, de voir là une opportunité "sensorielle"-pédagogique énorme pour la personne que vous massez. Elle retira bien plus, et pour bien plus longtemps, de votre approche intégrative et "éducative", que d'une réponse littérale à sa demande initiale. N'hésitez pas à fournir quelques explications anatomiques ! Faire cela, c'est aussi ouvrir un fantastique champ de mieux-être pour la personne, qui percevra alors des moyens de corriger ses postures au jour le jour, comprendra quels exercices peuvent être bons pour elle. Cela pourra même inaugurer une série de massages ensemble évoluant de plus en plus vers un "sur-mesure" riche et créatif. 

5. Vous ennuyez vous en massant ? Vous vous ennuyez et vous ne vous êtes même pas aperçu que vous ne faites plus l'effort de construire un massage ? Vous étalez machinalement la pâte à tarte ? David Lauterstein soulève ici un point qui peut faire mal à l'ego du masseur, mais sur lequel il est salutaire de ne pas faire de tabou. Oui, il arrive de s'ennuyer, d'être las et fatigué, comme cela peut arriver dans n'importe quelle profession, même les plus créatives, même lorsqu'on adore son métier. Pas de panique, ce n'est pas une fatalité... Cela ne signifie pas pour autant que vous n'aimez plus ce que vous faites au fond, simplement que vous avez peut-être un peu décroché, pour des raisons qu'il vous faut analyser. Ensuite c'est très facile à corriger ! Souvent, il ne s'agit que de repos. Reposez-vous ! Encore mieux (on ne saurait trop vous le répétez) re-découvrez les joies et variétés de votre art en vous faisant masser VOUS ! 

6. Attention: lassitude et fatigue peuvent conduire au final à la négligence chronique... Votre client est peut-être le septième du jour et le 30ème de la semaine pour la 10ème semaine consécutive... Vous avez à peine pris une pause pour déjeuner... Vous êtres trop crevés pour prendre soin de vous vous même.. Vous n'avez plus pour lui/elle ce que vous aviez pour les premiers... Et vous remettez cela le lendemain... Et vous laissez vos client.es sur le ventre, et vous passez au suivant... Plus rapide, plus simple... Peut-être pire que l'ennui, nous avons ici quelque chose que je qualifierai volontiers d'erreur professionnelle, glissant sur une mauvaise pente... Ne faites pas la course à l'échalote ! Quand bien même vos besoins financiers vous inciteraient à trop accepter de clients, quand bien même vous ne voudriez pas décevoir un grand afflux de nouveaux clients, ne les mal-traitez pas finalement par cette négligence, ne vous détruisez pas vous ainsi que votre pratique dans un souci absurde de productivité et l'aliénation à la tâche. Les contraintes sur l'être vivant imposées par le travail dans les sociétés capitalistes avancées ont déjà bien assez d'effets adverses terribles sur les vies actuelles (si vous voulez mon avis) pour ne pas que vous en rajoutiez dans la salle de massage. Par pitié, ne laissez pas ces déformations vous pénétrer, ne les laissez pas pénétrer l'art du massage gardien d'une tout autre éthique/approche de la vie. Créer, pour vous, pour votre cabinet, pour votre pratique, pour vos client.es le monde sain et harmonieux dans lequel vous voulez vivre, et proposer d'emmener vos visiteurs. Vous serez mieux, et vos clients vous en seront profondément reconnaissants... Le massage commence lorsque la personne entre dans la bulle que vous lui ouvrez, lorsque s'ouvre pour eux une trêve avec les maltraitances extérieures. Ne gâchez pas cela. 

7. Enfin, dernier point. Peut-être est-ce tout simplement un manque de connaissances de votre part, des lacunes qui font que vous ne savez aborder les douleurs du dos que par le dos. Ainsi par exemple, avez-vous conscience que les omoplates sont intégrées à l'avant par la ceinture osseuse scapulaire ? Que les pectoraux sont bien souvent impliqués ? Que parfois le seul fait de restaurer une respiration abdominale libérera grandement le thorax et le dos ? Personnellement, lorsque vient à moi une personne très contractée dans la partie supérieure du dos, à la respiration très superficielle, je préfère avant toute chose ouvrir notre séance par un travail d'accompagnement/ouverture respiratoire sur le thorax (souvent interactif d'ailleurs, avec dialogue)... Qui ouvrira pour un travail du dos ensuite... Sans quoi, je ne ferai qu'y rebondir, sans cesse repoussée par le bouclier musculaire... Continuez à vous formez, gardez vos manuels à portée et ouvrez les régulièrement, échangez avec vos collègues sur les cas rencontrés... Nous n'avons jamais fini d'étudier... 

Enfin, je rajouterai un dernier point, qui n'est pas abordé dans l'article: 

Lorsque nécessaire, pensez à corriger légèrement la posture de la personne une fois allongée sur le ventre (restaurez un bon alignement par exemple), pensez à utiliser et sachez manier les accessoires ("props") pour améliorer le confort de sa position sur la table. Ajoutez une têtière si besoin, réglez son niveau. Certaines personnes auront besoin de coussins pour combler le vide entre la table et leurs chevilles, d'autres de coussins sous le thorax pour créer de l'espace pour leur poitrine ou ventre volumineux. Cela minimisera les effets adverses d'une posture allongée sur le ventre. Mais attention: que cela ne vous rende pas paresseux au moment d'inviter votre client.e à en changer !!


Bonnes pratiques à toutes et tous !

jeudi 19 juin 2014

lundi 16 juin 2014

Mémo de l'atelier Observer- Hacker - Masser LA MAIN du 14/06 @POOP, Paris

Samedi dernier j'ai animé un atelier de massage de la main lors du festival de hack et bidouille multidisciplinaire POOP du LOOP à Paris. Comme promis, pour mémoire et pour la curiosité et le bienveillant usage de toutes et tous, voici notés ici les principaux éléments de l'atelier. Notre site hackingwithcare.in étant en ce moment en maintenance suite à un incident, je le place ici, puis le remettrai de nouveau là-bas, où vous pourrez lire plus sur le POOP et bien sûr sur les autres aspects de l'initiative Hacking (with) Care, soin pour les communautés hackers et éthique du hack appliqué au champ du soin...


Avant toute chose, j'ai expliqué ce que, inspirée par l'informatique (!) j'appelle désormais le "handshake" en massage, ce moment initial très important, lors duquel s'établit la communication et que les corps / coeurs / esprits de l'un et l'autre partenaire s'accordent avant d'échanger par le toucher. Pour signifier cela, nous nous sommes offerts... des poignées de mains..!





Assis en rondes d'explorateurs et explorés, nous avons commencé par OBSERVER les mains...
Leur territoire... s'étend tout le long de l'avant bras jusqu'au coude, où s'insèrent certains des muscles aux commandes de la main... 
D'où une première déduction majeure: un bon massage de la main ne s'arrête pas au poignet !



Nous avons discuté des connaissances qui peuvent être collectées sur la main, des éléments d'anatomie pour comprendre sa "mécanique", mais aussi des qualités de la main de la personne massée, cela pour "déduire" ensuite, en se fiant beaucoup à nos sens, quels gestes pourront être bons en massage...




Nous avons observer la structure au niveau osseux, au niveau musculaire, et tendineux, et ainsi nous avons pris des repères (par exemples les têtes des os de l'avant bras, le nombre de phalanges dans les doigts, les "câbles" des tendons, les "ventres" des muscles...) 


Sans rentrer dans le détail d'une musculature riche et complexe permettant autant la force brute qu'une précision de pointe, nous avons identifié le groupe des extenseurs sur la face postérieure (p comme poilue) de la main, et le groupe des fléchisseurs sur la face antérieure. Ces deux zones antagonistes sont "séparées" d'un côté par la tranche de l'os ulna, de l'autre par le muscle brachio-radial (celui qui gonfle quand on presse son poing vers le haut sous une table). Nous avons aussi parlé de deux autres mouvements importants, la supination (porter la soupe), et la pronation (renverser la soupe). Nous avons vu que le système musculaire fonctionne avec des muscles antagonistes les uns aux autres (l'un travail, l'autre se détend) et des synergistes (un ensemble principal et des assistants). 

Pour sentir cela nous avons exploré en passif, et aussi en actif, c'est à dire en demandant au partenaire de bouger ou résister à des forces. 



Les observations de structure sont importantes pour comprendre 
- Comment on peut mobiliser, tenir, soutenir la main de la personne lorsqu'on la masse
- Comment on peut faire du bien en et ne pas faire de mal en suivant cette structure, os muscle tendons
- Comprendre comment différents éléments de structure seront massés différemment (par exemple le tendon beaucoup plus "résistant" moins irrigués et moins élastique qu'un muscle pourra être "scié" comme j'ai appelé, ou les os "poncés"...)
- Comprendre comment/pourquoi on a mal (par exemple une participante souffrait du syndrome de canal carpien
- Avoir des idées sur comment moins ou ne pas se faire mal, améliorer sa posture, ses usages... avec son clavier, sa souris, ses raccourcis qui finissent par raccourcir nos muscles toute la journée (éviter notamment une position maintenue de la main en supination ou pronation, privilégier l'alignement des structures et repos du poignet..). 



Quant aux qualités perceptibles sur la main du partenaire en particulier, il s'agissait de sentir des choses telles que:
- Y a t'il des réactions de plaisir ou de douleur selon ce que je fais, selon les endroits ? 
- La main est-elle chaude, froide ? Moite ? Quoi d'autre ?
- Comment la main droite est-elle différente de la gauche ? Où sont les muscles les plus toniques ? 
- Y a t'il des blessures auxquelles il faudra faire attention ? 
- La peau est elle sèche ? Très poilue ? (c'est intéressant pour le choix, et le dosage d'huile, il faut beaucoup plus d'huile sur une peau poilue !!)
- Comment sont les tissus ? Plutôt gonflés, plutôt dégonflés ? 
- Le bras, les articulations résistent-elles à nos mobilisations ? 
Tous ces éléments nous guident ensuite dans l'exécution d'un massage adapté à la personne, et pour cela, on peut souvent juste se faire confiance... Ainsi, une main froide nous donnera une envie de la frictionner, un avant-bras lourd aux tissus gonflés, chaud, "chargé" nous donnera envie de l'"essorer"... 

La personne qui était "explorée" était elle aussi, bien sûr, en situation d'observation, de son propre ressenti, vraie clé des champs pour un bon apprentissage et la réalisation d'un bon massage...Sentir en massage, c'est comprendre / apprendre... et bien souvent même ne pas oublier !

Et nous voyons comment OBSERVER a tendu logiquement vers HACKER modestement, la main, "ouvrir le capot" pour la comprendre (nous avons aussi ouvert un livre d'anatomie) et pouvoir déduire, inventer à partir de cela le MASSAGE qui suit...



Pour le massage nous avons vu une manière confortable et saine de s'assoir en préservant son dos (a.k.a le zafu sitting) avec épaules basses, et comment se placer avec son partenaire, et sécuriser dans sa main/avant bras dans les nôtres. La paume de sa main pouvait par exemple reposer sur notre genou. Pour faire bouger son bras sa main, toujours partir d'une articulation. Parfois une main masse, l'autre maintient, en alternance, et parfois nos deux mains massent en même temps...




J'ai fait une démo de quelques uns de mes mouvements préférés, un peu à la volée et dans le désordre (!) puis nous nous sommes laissés aller, et finalement cela a débouché sur un "protocole" créé le jour, avec le langage du jour, que je vous note ci-dessous: 

- Ouverture de la zone à l'huile, main avants bras, en grand mouvements amples et superficiels. Plusieurs fois. On fait tout minimum 3 fois, pour un bon ressenti et une bonne intégration (la personne est sure de ne pas halluciné sur votre bonté de geste). 
- Prise, et mobilisations, rotations douces, mais fermes, du poignet (une main tient, l'autre soutient) Optique un peu "diagnostique" (ambiance plutôt bras de fer avec la vie ? ou relax ? ou quoi?) 
- Remonter le long de l'avant bras entre les ventres des muscles extenseurs...départ au poignet entre les têtes des os, et terminus sur les tendons en hauts. 
- Descendre l'avant bras en "brûlures indiennes" (vous vous souvenez ce mouvement à l'école primaire ?), sortir en faisant le boa sur la main (anneau musculaire à une ou deux mains)
- Faire gentiment mais gaiement, sauter/danser l'articulation du poignet.
- Puis dans cette position, avec la pulpe d'un ou deux doigts, faire des cercles autour des têtes des os de l'avant bras.
- Scions du tendons sur le dos de la main. D'abord tous, puis un par un (doigt par doigt)
- Retourner la main, pour faire apparaître la paume, la tenir sécure comme j'ai montré avec les petits doigts dans les petits doigts
- Ecarter, lisser les eminences thénar, faire des cercles au centre... appuyer sur les coussinets..
- Pour terminer, improviser à partir de tout cela une manière de revenir au global après avoir fait du local (donc par exemple reprendre l'ouverture comme une fermeture) et repasser à du léger après avoir fait du profond. 
WAHOU. 

L'astuce bonus mise en commun : avec nos deux mains, solliciter l'articulation du poignet du partenaire dans de subtils mouvement en 8 - aaah le 8 :)

Précautions à prendre 
- Le point à éviter chez les femmes enceintes en acupression
- Toute pathologie ou inflammation, musculaire, tendineuse, osseuse. 
- Allergies aux ingrédients dans l'huile
- Blessures 
TOUJOURS demander avant, et aviser. Soit ne pas masser, soit masser léger et/ou pas longtemps, ou sans huiles etc. 

L'huile employée était L'huile de massage et soin biologique Muscles et Articulations de Florame, avec dedans, entre autres, de la gaulthérie, du bois de camphre, du genévrier...

Le livre d'exploration en anatomie était le très bon Trail guide to the body, de Andrew Biel (dont sont extraites la plupart des illustrations de ce post), disponible aussi en français en librairie, et aussi en datalove dans le pack ICI

MERCI à toutes et tous pour vos présences sympas et sagaces 

MERCI à toute l'équipe du POOP / LOOP pour ce beau festival.

Spécial Merci Big up Hug à Okhin, Meli, Bram 

Si je dis des bêtises et que vous savez les corriger, ou si vous voulez partager autre chose bienveillant, ou m'envoyer des bises, vous pouvez m'écrire à emily@hackingwithcare.in 

vendredi 13 juin 2014

MÉMO LE CORPS PAYSAGE 2: Le Ventre et les mondes aquatiques

Hier chez Biopulse j'animais le deuxième volet de l'atelier LE CORPS PAYSAGE, dans lequel le corps est approché comme un paysage, et le massage comme un parcours manuel, une promenade, dans ce paysage. Après avoir exploré la semaine dernière les reliefs et la plaine du dos, nous sommes partis cette fois à la découverte du thorax et du ventre, monde aquatique... Pour mémoire pour les participant(e)s de l'atelier et pour les autres promeneurs curieux, voici le plan de l'atelier tel qu'il s'est déroulé. 


Éveil corporel

L'histoire de la vie, de l'océan matriciel à nous... De la "soupe primordiale", en passant par les bactéries, le boom des éponges et des méduses... La sortie de l'eau... Les poumons, le geste respiratoire... La quadrupédie... Nous...Et le monde vivant en nous, peuplés, aussi... de bactéries...

Accompagnement musical pour l'éveil: Life on earth, Music from the 1979 BBC TV series, Edward Williams



Bref rappel sur la circulation en massage 

En ce qui concerne le thorax et le ventre, le système respiratoire, le système digestif, sens de la digestion... 



Repères anatomo-topographiques de la région

Les clavicules...
Les côtes, la cage thoracique, les rivages de la cage thoracique...
Le "ponton" sternum (le processus xyphoïde, plus fragile)...
Les insertions du diaphragme (la méduse !)...
Le ventre, sans protection osseuse... 
Le bassin... 


A propos de vague... 

Flux et reflux du geste respiratoire... Inspirations, expirations, apnées (suspension)... Pour le masseur et le massé...

Les ondes péristaltiques... Explication de la motilité involontaire le long du tube digestif par le péristaltisme... Analogie avec les vers de terre (les intestins de la Terre ?!)... Les gargouillis ou "borborygmes"...



Le nerf vague... Paire de nerfs crâniens du système parasympathique intervenant dans la régulation végétative, favorisant régénération, repos, assimilation (antagoniste du système sympathique lié à l'"action"). Il innerve un grand territoire, incluant les poumons, le coeur, les intestins...



Le ventre intelligent... Le système nerveux entérique, quasi indépendant du cerveau... 
A ce sujet, vous pouvez lire l'article de Miriam Gablier ICI

La vie émotionnelle sous la surface...

La psychologie biodynamique: du péristaltisme au psychopéristaltisme et la régulation émotionnelle... La digestion des émotions !

Les massages biodynamiques, l'utilisation des stéthoscopes amplifiés

Le diaphragme aux portes des émotions, la respiration pour gérer /adapter les émotions en situation...

L'approche du massage montrée dans cet atelier : 

Départ dans la grotte de l'occiput... souvent saluée par des premiers gargouillis !
Dégager la nuque, la tête par des grands gestes océaniques à deux mains ...
"Baisser la garde" aux épaules, faire sentir sa propre présence rassurante...
Accompagner, puis amplifier la respiration, paumes sous les clavicules...
Dessiner et relier la structure osseuse, clavicules, côtes...
Descendre le ponton Sternum...
Décoller les algues sur les os...
Parcourir les rives de la cage thoracique...
S'immerger dans le ventre... 
Voguer à deux sur les vagues...
Sortir de l'eau... D'une spirale le long de la jambe, ou pousser par une vague...
Terminer en position latérale gauche...

Démonstration de la position latérale gauche, en cas de raz de marée émotionnel 

Astuces 

Entrer et sortir dans le ventre comme on entre dans l'eau emporté / rejeté par des vagues...respiratoires... 

Trouver un toucher pour "faciliter" plus que pour "faire"... Accompagner le corps de l'autre dans sa régulation, sa régénération, avec l'idée d'une relative autonomie... Ici la fonction "auto-massage" dans le ventre de l'autre, plutôt qu'un "massage" du ventre...

Attentif aux bruits d'eau, amplifiés par les stéthoscopes... le masseur comme "sourcier"

Intention de bien être, bienveillance et sécurité, plutôt que intention thérapeutique..."Less is more"... 

Acompagnement musical pour la session pratique: Music for Heart and Breath, de Richard Reed Parry. 



Merci à tou(te)s les participant(e)s pour cet atelier magnifique, qui clôt ma saison 2013/2014 chez Biopulse. Au plaisir de vous retrouver avec de nouveaux ateliers à la rentrée ! Bon été !

Au sujet du ventre, vous pouvez lire aussi le billet sur mon massage des mondes engloutis, ainsi que ce billet, un retour sur le massage des mondes engloutis

Pour info, mes autres projets/blogs: 


Pour me contacter: emily@hackingwithcare.in 


BISOUS !!

jeudi 12 juin 2014

Retour sur les mondes engloutis

Une jolie âme a écrit un joli mot en retour sur mon massage des mondes engloutis. 
Je suis très touchée, voici ici le lien vers le texte.

"Le massage des mondes engloutis", par AlmaSoror

"Éveillée dans la ville de Montreuil-sous-bois accablée sous un soleil inattendu, je suis descendue sous la terre et les rails m'ont transportée de l'autre côté du périphérique parisien, au sixième étage d'un immeuble du XXème arrondissement où m'attendait Emily King, auteur de Watashi Tashi Nous au Japon et masseuse, dont j'avais déjà connu un premier massage efficace et profondément détendant.
Je ne savais pas alors que ce massage m'était offert par l'étoile qui descendit de l'immeuble peu après.
Je m'allongeai en disant à Emily King que j'avais besoin de détendre ma tête, surtout, et elle me proposa le stéthoscope."

vendredi 6 juin 2014

MÉMO ATELIER CORPS PAYSAGE 1 - Les reliefs et la plaine du dos

Hier chez Biopulse j'animais la première partie de l'atelier LE CORPS PAYSAGE dans lequel nous avons exploré et arpenté les reliefs et la plaine du dos. 
Nous avons pris ancrage "terrestre" dans la réalité physique du corps, identifié quelques repères anatomo-topographiques pour se situer dans le paysage avant de partir pour des promenades massages à l'huile ensuite. Pour aide-mémoire, pour les participants et les passants curieux, voici le plan de l'atelier tel qu'il s'est déroulé. 

Eveil et présentation



La posture de la Montagne (Stabilité de la base)
Le Palmier au sommet de la Montagne (Enracinement et élévation)
La chaîne de montagnes et ses sommets (Base commune et Individualités - Conscient et Inconscient- Visible et Invisible)

La circulation de l'énergie en massages




L'énergie... L'oxygène de l'air, le sang, les nutriments transformés... La vie..!
Les grands systèmes du corps humain, avec des réseaux de communication, des centres de stockage, pompage, traitement etc. 
Systèmes tégumentaire, musculaire, squelettique, nerveux, sanguin, lymphatique, endocrinien, digestif, respiratoire... Définition du fascia. 
D'où: des axes, des sens de circulation dans le corps, des sites d'intérêts ou d'attention particuliers, des interfaces d'échanges, des interconnections... 
Des niveaux de contacts, des intentions ou des objectifs thérapeutiques...
Des protocoles de massages variés, plus ou moins généraux ou spécifiques (exemple du drainage lymphatique) 

Distinction entre massage de bien-être et thérapie !

Les repères anatomo topographiques du dos 



Atlas, la première vertèbre qui porte le monde ! 

La grotte de l'occiput, les escarpements de la base du crâne
La colonne vertébrale, les vertèbres, ses courbes 
La butte de C7
Les reliefs de Scapula (arêtes, épines, acromions) 
En bas du mont thoracique, T12
La plaine aponévrotique thoraco-lombaire 
Les crêtes iliaques 
Les flancs de côte


Des grands muscles superficiels: 
Trapèze (capuche des moines)
Latissimus Dorsi = Grand Dorsal (+ Teres majeur) 



Observer
Le vent dans la plaine (geste respiratoire du massé) 
Les qualités de peau (sèches, souples..etc) 

Les promenades à l'huile (sur table)



J'ai montré
- Ce que nous avons appelé une ouverture, pour, placer au départ à la tête, embrasser d'un grand mouvement tout le dos et ainsi préparer le terrain (avec luge sur les fesses, vagues sur les avants-bras) 
- Prendre de l'élan en s'enroulant sur C7 et dévaler la colonne
- 8 pour relier et sculpter les reliefs de la scapula (mains jointes)... et tous les sites voulus !
- "Peigner" les côtes
- Ponçage des crêtes iliaques

Astuces: 
- Etudier le vent dans la plaine (respiration) avant de se lancer dans le paysage
- Éviter de s'arrêter ou rebrousser chemin à moitié d'un segment (la colonne ne s'arrête pas à la ligne du slip) 
- Dans la mesure du possible, ne pas revenir par où on est arrivé
- Répéter plusieurs fois une boucle, c'est ainsi que se crée un sentier. 
- Les pieds sur terre = la main sur le corps, la tête dans le ciel
- Qui dit promenade dit plaisir pour le masseur aussi !

L'huile était OXYGEN-emeraude de Altearah 

MERCI AUX PARTICIPANT(E)S POUR LEUR BELLES PRÉSENCES !

Vous pouvez lire aussi ce petit billet que j'avais écris sur le sujet : le massage trekking 

La semaine prochaine, Jeudi 12 aux mêmes horaires chez Biopulse, je vous emmènerai explorer le ventre et les mondes aquatiques (avec en bonus des stéthoscopes amplifiés) 

Le samedi 14, en soirée, j'animerai un atelier sur le massage de la main dans le cadre de POOP, festival de hack et de bidouille multidisciplinaire. 

Pour me contacter: 

emily@hackingwithcare.in 

Mes autres blogs
Hackingwithcare.in
Emilykingmassages.wordpress.com

vendredi 30 mai 2014

Masser dans un champ de boutons d'or - Massage in buttercup meadows


Dans le champ de boutons d'or je me dis, Peut-être qu'un jour je saurai transporter quelqu'un dans un champ de boutons d'or le temps d'un massage. Je pourrai masser au milieu des herbes tandis que des milliers de boutons répliquent la force du soleil par empathie avec lui, que des vents tièdes comme sortis des naseaux d'une vache mélangent entre eux les papillons, les libellules et les idées brillantes. Il faudrait qu'il y ait un chêne aussi, pour l'enracinement et pour l'élévation, et pour la mémoire. Quand j'aurai fini, je ramènerai la personne où elle se trouve dans ce monde, régénérée, radieuse, forte, intouchable par le sombre.  

Ça c'est un plan. 

Et donc debout dans le champ de boutons d'or, je fais de mon mieux pour tout accueillir en moi. 

I go to buttercup meadows and I think, Maybe one day I can know how to take someone to buttercup meadows the time of a massage. I can work in this tickling grass while thousands of empathic blossoms mirror the sun’s force, and soft winds like air out of the nostrils of a cow blend butterflies and dragonflies with sparks of brilliant thinking. There would have to be an oak tree there, for grounding and rising, and for memory. When I am done, I would bring them back where they are in this world, regenerated, radiant and strong, untouchable by dark.
Now that’s a plan.
So here I stand in the buttercup meadow, doing my best to welcome it all in.

Ateliers LE CORPS PAYSAGE - PARIS 06/14

En Juin chez Biopulse Paris j'anime l'atelier découverte LE CORPS PAYSAGE, dans lequel le corps est approché comme un paysage et le massage comme un parcours manuel dans ce paysage. 

Nous verrons des éléments théoriques, physiologiques et anatomo-topographiques qui permettent de se repérer sur le corps, de créer des sens de circulations, et ainsi, ancrés dans une réalité physique, de créer des massages-promenades respectueuses, régénérantes et relaxantes autant pour soi que pour l'autre. 

Afin de permettre plus temps libre pour les explorations et les promenades, le CORPS PAYSAGE est désormais construit en deux volets, l'un à la découverte du dos, l'autre du ventre, deux régions très différentes impliquant des approches adaptées. 

Les deux volets peuvent être abordés de manière indépendantes, même s'il est préférable de participer au deux, certains contenus n'étant pas forcément répétés. Les personnes ayant déjà participé à l'atelier dans sa première version auront le loisir d'approfondir, d'apprendre de nouvelles choses de leur rencontre avec d'autres participants, représentant une variété de terrains sous la main ! 

Jeudi 05/06: 

LE CORPS PAYSAGE, première partie: Les reliefs et la plaine du dos. 



Jeudi 12/06: 

LE CORPS PAYSAGE, deuxième partie : Le ventre et les mondes aquatiques (avec stéthoscope amplifié). 



19h15 à 21h30

TARIF 15 euros 

12 RUE SAINT SAUVEUR
75002 PARIS

INSCRIPTION AU 01 44 82 51 29 

art: 
Julien Pacaud
Jerry Uelsmann 

mardi 25 mars 2014

Pour une approche globale de l'être, au delà des distinctions disciplinaires ?

Les lecteurs de l'anglais peuvent lire cet article intéressant, The psychotherapy of massage: What makes us human ? publié dans Massage Today. Il est écrit par Gerry Pyves, britannique à double casquette de masseur et de psychothérapeute, qui revient sur la difficulté, pratique, philosophique, à maintenir séparés entre disciplines distinctes les soins de l'esprit et du corps. Ci-dessous en français, le rendu et les réflexions suite à ma propre lecture. 

La déontologie veut qu'un masseur bien-être ne se mêle pas des états-d'âmes de son client, et respectivement, qu'un psychanalyste ou un psychothérapeute (non corporel en ce cas) n'intervienne pas sur le plan physique de son patient, n'entre pas en contact avec son corps. Notons que cette distinction vaut surtout dans le système de soin occidental, plutôt que dans le système oriental (en médecine traditionnelle chinoise par exemple), où cette distinction pourrait tout autant être perçue comme une absurdité. Mais dans nos cultures modernes du soin, la distinction existe, souvent pour de bonnes raisons. 

Premièrement, il s'agit de rester en adéquation avec la demande originale de la personne, qui consulte généralement un masseur ou un psychothérapeute pour des motifs différents. Ces motifs de visite requièrent donc des prises en charge adéquates par les praticiens. Il y a aussi ensuite bien sûr la question importante de l'intégrité professionnelle, relativement notamment aux qualifications du professionnel consulté, qui commande qu'un masseur ne s'improvise pas psychothérapeute et inversement, ce qui pourrait en effet être néfaste tant au client qu'au professionnel de soin lui-même (la psychanalyse met par exemple en garde sur la question du transfert). La ligne de démarcation entre les deux disciplines, l'une liée au soin du corps, l'autre au soin de l'esprit, existe donc pour des raisons de "sécurité" des deux parties. Ceci étant dit... 

... Il est évident que la séparation entre le corps et l'esprit n'est jamais si nette - en tout cas, on le lui souhaite pas de l'être ! Aucun bon professionnel du soin ne souhaiterait à cette séparation d'être si nette, chez qui prétend à être heureux et en possession de ses moyens. De même, chaque professionnel du soin, qu'il soit "spécialisé" dans l'esprit ou le corps, aura constaté, s'il fait bien son travail - j'entends par là, si le bien de l'humain est l'intention qui le guide - que les différents plans de l'être sont en très étroites relations, et qu'une action menée sur un plan résonne potentiellement sur tous les autres. Comment dès lors, peut-on prétendre ne pas affecter du tout l'esprit lorsque l'on est masseur, ou ne pas affecter du tout le corps lorsque l'on est psychothérapeute ? Jusqu'où vaut la distinction entre les deux champs d'intervention ? 

Ce sont ces questions que Gerry Pyves, britannique à double casquette, de masseur et de psychothérapeute, taquine fort à propos dans son article. 

Il y confesse, et assume, avoir échoué "lamentablement" au fil de sa carrière à ne se tenir que d'un côté de la ligne lorsqu'il travaillait dans l'une ou l'autre de ses deux disciplines. Pourquoi ? Justement parce que, dit-il, ce qui fait que l'humain est humain ne se retrouve pas dans cette séparation corps/esprit. L'humain se vit dans l'intimité et les connections entre les différents plans de son être, que Gerry Pyves a pris l'habitude de modéliser ainsi: 

P: le plan Physique
E: le plan Énergétique
E: le plan Émotionnel 
M: le plan Mental
S: le plan Spirituel 

Masser (comme recevoir en psychothérapie) signifie potentiellement toucher, affecter, tous ces plans de l'être. Ainsi Gerry Pyves critique sévèrement (et à mon avis pertinemment) les praticiens en massage qui se perçoivent uniquement comme des "mécaniciens" du corps, et n'approchent la personne que comme un réseau de muscles et de tendons, sans autres substances aucunes. Dans la même ligne d'idée, il n'est pas besoin, selon lui, de sur-investir et, du même coup, astreindre, le massage à des systèmes de validations "scientifiques" ou médicales. Cela nuit, selon lui, à l'art complet du massage, à son vaste potentiel. 

Pire, cette tendance quasi obsessionnelle à la "médicalisation" plate et froide du massage nie l'impulsion originelle qui le guide, lui, dans l'exercice de son art. Dans une phrase - que j'aurais pu écrire et pour laquelle je suis reconnaissante - il affirme que s'il avait voulu devenir si "médical" dans son approche, il aurait tout simplement choisit une autre vocation... Une autre belle réflexion que Gerry Pyves nous offre dans cet article est sans doutes d'affirmer que, selon lui, les muscles du corps n'auraient finalement qu'une seule "origine" et qu'une seule "insertion": l'esprit. La réconciliation, et l'harmonie, des plans de l'être passe par cette considération, qu'une grande expérience et beaucoup de sensibilité ont rendu possible à l'auteur. 

Au final, l'article a le ton d'un manifeste pour une approche globale de l'être, et ses dernières lignes ont une justesse particulière, pour la simple raison que Gerry Pyves le praticien se place pour conclure en receveur, en destinataire des soins dont il a été question. Il réclame, comme de son droit, de recevoir une attention et un contact qui s'adresseront à l'ensemble de son être, et non à 1/5ème de lui. C'est cette écoute qui a le pouvoir de finalement détendre les muscles, affirme-t'il, bien plus qu'une manoeuvre technique sur la colonne vertébrale ou les tissus. 

NB: Gerry Pyves auteur de l'article qui est cité, est formé (et fort de 28 ans d'expérience) dans les deux professions. Il en quelque sorte qualifié pour argumenter cette position flottante, "perméable", entre les disciplines. A moins d'avoir nous aussi suivi un cursus double, ou des formations spécialisées complémentaires, ce n'est pas notre cas en tant que praticien.ne en massage bien-être. Il est évidemment important, sinon fondamental (pour soi, pour le client) d'avoir conscience de cette perméabilité entre les champs physique et psychologique, sans toutefois, s'improviser un professionnel qu'on est pas...


lundi 24 mars 2014

ATELIERS DE PRINTEMPS

A l'occasion de mon prochain séjour à Paris j'animerai 2 ateliers chez Biopulse, et aurai le plaisir de participer à un troisième comme hôte. Voici le programme !

Les ateliers se dérouleront chez :

Biopulse Formation Massage
12 Rue Saint Sauveur
75002 PARIS

Tarif: 15 euros


INSCRIPTION OBLIGATOIRE au 01 44 82 51 29




JEUDI 3 AVRIL: ATELIER TWERK, DANSER À LA DÉCOUVERTE DE SON BASSIN

Animé par Fannie Sosa, une proposition de Emily King


Cette atelier propose de partir à la découverte de la région du bassin à travers une initiation enjouée au twerk, danse « booty » d'origine africaine, caractérisée par un mouvement rythmique simple prenant sa source dans cette zone. Ce mouvement, naissant dans la relaxation plutôt que la tension, servira de guide pour l'acquisition et l'ancrage de connaissances anatomiques de base, vers une conscience corporelle plus grande et beaucoup de joie de vivre ! Animé par Fannie Sosa*, danseuse, performeuse et chercheuse, l'atelier sera aussi l'occasion d'aborder cette exploration dans le cadre d'une réflexion sociale et féministe plus large. Il est ouvert à toutes et tous, hommes et femmes, praticiens et praticiennes bien-être ou amateurs, en observant les précautions citées ci-dessous.


Précautions/ contre-indications particulières : Les exercices seront abordés dans la joie et la douceur en respect des corps et sensibilités de chacun.e. Toutefois, cette danse pouvant être particulièrement stimulante sur la région du bassin, nous ne la recommandons pas aux personnes blessées ou souffrantes, en particulier de pathologies du système musculo-squelettique (lombalgies, syndrome du nerf sciatique..), ainsi qu'aux femmes enceintes. Ces personnes restent toutefois bienvenues à s'inscrire assister à l'atelier pour profiter des autres contenus.


Une interview de Fannie Sosa* ici : http://retard-magazine.com/le-twerking-rencontre-avec-fannie-sosa/ 

JEUDI 10 AVRIL : ATELIER L'ARTISTE EST PRÉSENT - Petites leçons d'art contemporain à l'usage des amateurs et praticien.n.es en massage bien-être.



Dans cet atelier (nommé d'après l'oeuvre de Marina Abramovic) nous n'étudierons pas des techniques de massage à proprement parler, mais un aspect essentiel de chaque séance sans quoi la maîtrise des techniques risquerait de toutes façons de demeurer bien fade : la qualité de présence du practien.ne. Pour explorer ce que peut être notre qualité de présence, comment en prendre conscience, l'améliorer, nous ferons ensemble des petites exercices et éveils inspirés ou rejouant des performances d'artistes contemporains, pour qui le corps est le principal matériau de travail et chez qui la qualité de présence est fondamentale.


Cet atelier est ouvert à tous, praticien-n-es en massage et autres professions du bien- être, ainsi qu'à toute personne intéressée par le développement personnel, le soin de l'autre, l'art et la joie de vivre. 


JEUDI 17 AVRIL :  ANTIDOTE(S) AUX USAGES (DOULOUREUX) DE L'ORDINATEUR 




Nos modes d’usages des nouvelles technologies et outils de communication affectent nos organisations corporelles et mentales, de manière superficielle ou profonde, temporaire ou durable. Il arrive que corps et esprit soient mis à (rudes) épreuves dans ces pratiques, en particulier sur le long terme, et nous sommes toutes et tous exposé.e.s à des possibles maux associés à ces usages.


Quelles zones du corps sont affectées, de quelle manière ? Quels gestes en massage bien-être pouvons nous pratiquer pour soulager des tensions de ce type et prévenir des maux plus graves ? Quelles habitudes simples pouvons nous adopter et/ou suggérer à nos clients (étirements, posture, hygiène de vie..) pour que la technologie ne soit pas geôlière du corps et de l'âme ?


Ces questions seront abordées dans cet atelier ANTIDOTES aux usages douloureux de l'ordinateur, ouvert à toutes et tous. 

lundi 20 janvier 2014

POUR 2014


CONSCIENCE AMOUR VITALITÉ EMPATHIE PARTAGE COURAGE 

Photographie: Michael Gelinas

lundi 13 janvier 2014

AIR LIBRE ! ATELIER DÉCOUVERTE DE LA RESPIRATION


Dans cet atelier nous explorerons les mécanismes et fonctions de la respiration, à l'aide de supports anatomiques et de gestes simples pratiqués seuls et à deux. 
Ces gestes et connaissances de base peuvent devenir des outils personnels de relaxation, et/ou s'intègrent dans le massage bien-être.

Chacun.e pourra alors repartir avec des éléments simples pour percevoir et profiter au mieux d'une ressource partout présente autour de nous, et parmi les plus libres encore : l'AIR.


Jeudi 30 Janvier de 19h15 à 21h30
Biopulse Formation Massage 
12 Rue Saint Sauveur
75002 PARIS

15 euros
INSCRIPTION OBLIGATOIRE au 01 44 82 51 29

Au sujet de la respiration, vous pouvez lire mes posts:

- Les muscles serpents constricteurs de la respiration
- Hack your nervous system and switch off from stress with deep breathing


credit photo: Nowhere Man, de James Hilgenberg 

mercredi 27 novembre 2013

OBSERVER - HACKER - MASSER : Atelier à Paris


Le 12 Décembre 2013 j'animerai chez Biopulse Formation Massage à Paris l'atelier OBSERVER-HACKER-MASSER, né au départ d'une collaboration cet été avec La Quadrature du Net, association française de défense des droits et des libertés fondamentales des citoyens sur Internet, lors du festival international OHM (Observe-Hack-Make) 2013 auquel j'ai participé avec eux. J'ai déjà écrit sur ce blog un compte rendu de cette expérience que vous pouvez lire ici

L'atelier propose de découvrir l'application de l'éthique du hacker à l'apprentissage et la pratique du massage bien-être. Le terme anglais « hacker » peut se traduire par « bidouilleur », « bricoleur », et est loin de ne se référer qu'à la figure du pirate informatique plus ou moins malveillant communément relayée par les médias. Si la malveillance existe (et les questions relatives à la vie privée, à l'intrusion, résonnent pour nous avec le massage), il existe aussi de nombreuses personnes passionnées exerçant leur savoir-faire, leurs ingéniosités curieuses, selon une éthique ayant pour coeur le bien commun, la joie d'apprendre, de résoudre des problèmes, et de partager le libre-savoir et cultiver les connaissances. C'est dans cette optique que nous nous situons avec cet atelier de massage. Que peut signifier hacker-masser ? Qu'est-ce que ce rapprochement peut nous apporter en tant que practicien-nes bien-être ?

L'atelier s'insère dans une initiative collective plus large et née de ces rencontres, portant le nom Hacking (with) care.

Plus d'informations : www.laquadrature.net et hackingwithcare.in

OBSERVER - HACKER - MASSER 

Jeudi 12 Décembre, de 19h30 à 21h30

Biopulse Formation Massage
12 rue Saint Sauveur
75002 PARIS 

Inscriptions obligatoires au 01 44 82 51 29 

15 euros 

(image trouvée ici )